Fiche de cours : Ophtalmopathie dysthyroïdienne - Basedow


Note

Fiche de cours mise à jour le 16/11/2022 à 14:19

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

Orbitopathie associée associée à la maladie de Basedow.
Peut survenir avant les troubles thyroïdiens.

Terrain : femme, 40-60 ans, tabac, dysthyroïdie

Clinique

  • exophtalmie : bilatérale, axile, non pulsatile et réductible
  • signes palpébraux : rétraction palpébrale supérieure, asynergie oculo-palpébrale
  • attente des tissus mous : oedème et rougeur des paupières et de la conjonctive
  • troubles oculomoteurs et diplopie
  • neuropathie optique par compression du nerf optique ; baisse de l’acuité visuelle uni ou bilatérale
  • hypertonie oculaire
  • signes de dysthyroïdie

Biologie

Hyperthyroïdie : élévation T3 T4 et diminution de la TSH
Ac anti récepteur de la TSH +

Echographie

Echographie thyroïdienne de la maladie de Basedow :

  • Goitre modéré globalement hypoéchogène homogène
  • Thyroïd inferno. goitre hypervascularisé
  • Doppler des artères thyroïdiennes : augmentation des vélocités maximales > 100cm/s 

TDM

TDM orbitaire sans injection. 

La sémiologie associe :

  • Exophtalmie. Par rapport à la ligne interzygomatique. Distance entre la surface antérieure du globe et la ligne >= 23mm
  • Tuméfaction et involution graisseuse des muscles oculomoteurs. Le plus souvent bilatéral (76-90%) et symétrique (70%). Corrélation entre la tuméfaction musculaire avec la sévérité de la maladie de Basedow et avec le risque de compression du nerf optique
  • Tuméfaction de la graisse rétro-oculaire
  • Index de Barret >= 60% : très sensible et spécifique d'une neuropathie optique
  • Tuméfaction des glandes lacrymales
  • Chémosis
  • Déplacement antérieur du septum orbitaire

IRM

IRM Orbitaire :
indication
- formes cliniquement modérées et sévères ( score d’activité clinique CAS > 2)
- évaluation après traitement des formes modérées ou sévère : amélioration ?
- avant ttt chirurgical ou IRA thérapie car risque de décompensation de l'orbitopathie

séquences : axial T2, coronal T1, T2 et T2 FatSat

  • exophtalmie
  • hypertrophie musculaire (taille > 5 mm sauf pour oblique supérieur > 4 mm)
  • modification du signal musculaire (inflammatoire ou graisseux)
  • hypertrophie de la graisse orbitaire, inflammation de la graisse ( hyperpsignal de la graisse en T2 FS)
  • atteinte du nerf optique : atrophie, hypersignal T2

Médecine nucléaire

Scintigraphie thyroïdienne :
hyper fixation diffuse et homogène de l'isotope