Fiche de cours : Tumeur séreuse de l'ovaire


Note

Fiche de cours mise à jour le 07/10/2017 à 07:43:34

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

Sous groupe des lésions épithéliales de l'ovaire (développé à partir de l'épithélium de surface de l'ovaire = 70% des lésions ovariennes).
Végétation = pathognomonique d'une lésion épithéliale.
5 types de tumeur séreuse :
- Cystadénome séreux bénin (lésion kystique pure)
- Cystadénome séreux papillaire bénin (lésion kystique avec végétations avasculaires)
- Cystadénome séreux borderline (lésion kystique avec végétation vascularisée)
- Cystadénocarcinome séreux = cancer
- Cystadénofibrome (lésion bénigne mixte kystique et fibreuse)

Clinique

Douleurs, pesanteurs pelviennes.
Masse abdominale pelvienne si volumineuse lésion.

Échographie

- Cystadénome séreux bénin :
kyste ovarien = lésion liquidienne pure (uniloculaire, paroi fine, anéchogène) supérieure à 3 cm chez la femme en activité génitale
persistant au contrôle à 3 mois, pour le différencier du kyste fonctionnel
pas de portion solide
pas de végétation
pas de vascularisation Doppler
parenchyme ovarien sain résiduel
en cas de kyste volumineux >7cm : indication d'une IRM (à la recherche de végétation et de portion solide)

- Cystadénome séreux papillaire bénin
kyste uni ou biloculaire
végétation échogène endo-kystique dans 50% des cystadénome papillaire bénin, peuvent être multiples
végétation avasculaire au Doppler +++
pas de portion solide
parenchyme ovarien sain résiduel

- Cystadénome séreux borderline
idem cystadénome séreux bénin mais vascularisation Doppler centrale des végétations
forme rare : végétations exophytiques sans portion kystique = quasi pathognomonique du cystadénome sérreux frontière

- Cystadénocarcinome séreux = cancer
tumeur mixte à prédominance kystique
bilatérale dans 60%
portion solide échogène
+/- végétations
vascularisation Doppler de la portion solide
extension péritonéale : ascite, implants péritonéaux

- Cystadénofibrome
lésion mixte kystique multiloculaire
avec portion solide régulière échogène
+/- calcifications
Doppler variable

TDM

Le scanner n'a pas sa place dans la caractérisation des tumeurs ovariennes

IRM

Indication de l'IRM si lésion ovarienne volumineuse > 7cm (caractérisation échogarphique difficile), ou si lésion complexe indéterminée (cloison épaisse et irrégulière, portion solide, végétation).

- Cystadénome séreux bénin :
kyste ovarien = lésion liquidienne pure (hyper T2, hypoT1) supérieure à 3 cm chez la femme en activité génitale
persistant au contrôle à 3 mois, pour le différencier du kyste fonctionnel
pas de portion solide
pas de végétation
paroi fine sans rehaussement après injection de gadolinium
parenchyme ovarien sain résiduel
- Cystadénome séreux papillaire bénin
kyste uni ou biloculaire
petites végétation endo-kystique dans 50% des cystadénome papillaire bénin, peuvent être multiples, en signal T2 intermédiaire et hypo T1, faible rehaussement après injection selon une courbe de type 1.
pas de portion solide
parenchyme ovarien sain résiduel

- Cystadénome séreux borderline
idem cystadénome séreux bénin mais végétations plus volumineuses et prise de contraste des végétations selon une courbe de type 2.
forme rare : végétations exophytiques sans portion kystique = quasi pathognomonique du cystadénome sérreux frontière

- Cystadénocarcinome séreux = cancer
tumeur mixte à prédominance kystique
bilatérale dans 60%
portion solide en signal T2 et T1 variable, hypersignal diffusion, prenant le contraste de manière hétérogène selon une courbe de type 3.
+/- végétations
extension péritonéale : ascite, implants péritonéaux

- Cystadénofibrome
lésion mixte kystique multiloculaire
avec portion solide régulière en hyposignal T2 +++, hypo T1, faible rehaussement (courbe de type 1), imagerie de diffusion négative
+/- calcifications
Doppler variable

Diagnostics Différentiels

Les autres lésions épithéliales (tumeurs mucineuses, tumeurs endometrioides, tumeurs à cellules claire, tumeur de Brenner)
les tumeurs germinales (20-30% des lésions ovariennes)
les tumeurs du stroma et des cordons sexuels (10%)