Fiche de cours : Abcès tuboovarien


Note

Fiche de cours mise à jour le 06/07/2011

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

Stade évolué de la maladie inflammatoire du pelvis (Pelvis Inflammatory Disease ou PID), il s’agit d’un abcès annexiel développé au sein de la lumière tubaire ainsi que dans le parenchyme ovarien (il est même difficile de différencier ces deux organes à ce stade).

Clinique

Plus fréquent chez la femme en préménopause, partenaires multiples, DIU, ATCD de PID.
Douleur pelvienne voire abdominale, défense, fièvre, pertes vaginales sales, masse ou plastron à la palpation et/ou aux touchers pelviens

Biologie

Syndrome inflammatoire avec hyperleucocytose à PNN.
Principalement Gonocoque et Chlamydia trachomatis, polymicrobien dans 30%.

Échographie

Nécessité d’une étude par voie suspubienne ET endovaginale.
Masse annexielle kystique uni ou bilatérale, uni ou multiloculaire, à contenu épais hétérogène hypoéchogène. Paroi épaisse plus ou moins régulière. Douleur à la palpation échographique. Graisse périphérique pelvienne infiltrée hyperéchogène.
Rechercher une endométrite (gaz intracavitaire utérin en pointillés hyperéchogènes avec atténuation postérieure) et/ou un abcès du Douglas associés voire des signes de péritonite plus diffus

TDM

Masse annexielle uni ou bilatérale, uni ou multiloculaire, à contenu hypodense avec parfois des bulles gazeuses, à paroi épaisse prenant le contraste.
Infiltration de la graisse adjacente voire des organes de proximité en particulier du colon (attention à ne pas confondre avec un abcès sigmoidien).
Adénomégalies pelviennes et rétropéritonéales

IRM

Masse annexielle uni ou bilatérale, uni ou multiloculaire, à contenu HypoT1, de signal T2 variable (intermédiaire à hyper T2). Le pus peut apparaitre en restriction de diffusion avec chute de signal sur la cartographie ADC.
La paroi est épaissie, en hyposignal T1 parfois avec un anneau interne hyperT1 se réhaussant fortement, en signal intermédiaire ou hyposignal T2

Interventionel vasculaire

Un drainage percutané sous guidage US ou TDM n’est possible que si l’on est certain de l’absence de cancer en particulier ovarien sous jacent (un cancer gynéco est associé dans 50% des abcès tubo ovarien en postménopause !)

CAT

Retrait du DIU.
Antibiothérapie.
Drainage chirurgical ou percutané (en l’absence de doute sur un cancer gynéocologique associé en postménopause)

Diagnostics Différentiels

Actinomycose
Cancer de l’ovaire
Abcès péri sigmoidien ou autre origine
Torsion d’annexe
Kyste ovarien hémorragique
Endométriome
Kyste paratubaire