Fiche de cours : Tumeur testiculaire


Note

Fiche de cours mise à jour le 01/09/2015

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

Cancer le plus fréquent de l'homme jeune de 15 à 45 ans
1 % des tumeurs malignes de l'homme.
Deux pics de fréquences: jeune enfant et l’adulte jeune.
90 % de survie à 5 ans, toute forme confondue.

1) Tumeurs germinales: les plus fréquents (90 à 95) :
- tumeurs germinale séminomateuse : les séminomes
entre 35 et 45 ans
40 % des tumeurs germinales
- les tumeurs germinales non seminomateuse : le Carcinome embryonnaire, Tératocarcinome, Tératome, Choriocarcinome, Tumeurs mixtes.
Entre 15 et 35 ans
60% des tumeurs germinales
2) Tumeurs du stroma gonadique: à cellule de leydig et à cellule de Sertoli.
3) Tumeurs secondaires: lymphomes et métastases.

Facteurs favorisants:
La cryptorchidie ++++
Atrophie testiculaire ++
Dysgénésies gonadiques
Traumatisme testiculaire
Autres facteurs étiologiques: éthnique, hormonal

Clinique

Masse testiculaire dure, lisse, indolore, non rénitente

Biologie

Marqueurs sériques :
- Alfa phoeto protéine :
Élevé dans 60 % des cas
Dans les tumeurs germinales non séminomateuse (carcinome embryonnaire, tumeur du sac vitelin)
- Beta HCG :
elevé dans 50 % des cas
Dans les tumeur germinale séminomateuse et tumeur germinale non seminomateuse (carcinome embryonaire, choriocarcinome)
- LDH :
Non spécifique

Tumeur germinale non séminomateuse : importance des marqueurs +++
Séminome pur : peu d'interet : AFP 0 % , B HCG positif dans 10 %

Échographie

l’échographie couplée au doppler couleur :
Examen de référence. Permet de différencier une tumeur intratesticulaire d’une tumeur extratesticulaire et de vérifier l’aspect du testicule controlatéral.

Tumeur germinale séminomateuse (Séminome):
Lésion hypoéchogène homogène, lobulée, unique ou multiple.
Hypervascularisation anarchique

Tumeur germinale non séminomateuse:
Elles sont d’aspect plus hétérogène (zones hyper et hypoéchogènes)
Présence de zones kystiques
Calcifications
Nécrose

Les tumeurs du stroma gonadiques (non germinales): Peuvent être découverte à l’occasion d’une gynécomastie ou à l’occasion d’un bilan d’infertilité
-Tumeurs à cellules de Leydig:
Petite masse solide hypoéchogène
Parfois zones kystiques /hémorragiques /nécrotiques
Identique à un séminome de petite dimension
-Tumeurs à cellules de Sertoli:
Masse ronde ou lobulée bien limitée
Chez les enfants, formes calcifiées bilatérales possibles


TDM

La tomodensitométrie :
N’est ni adaptée ni recommandée pour l’exploration du scrotum.
Bilan d’extension TAP en urgence !!!

IRM

L’IRM testiculaire:
Technique sensible mais toutefois moins que l’échodoppler et pas plus spécifique.