Fiche de cours : Disjonction acromio claviculaire
  • Luxation acromio claviculaire


Note

Fiche de cours mise à jour le 30/09/2019 à 10:33:28

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

La luxation acromio-claviculaire se définit comme une perte de contact partielle/totale entre l'acromion et la clavicule suite à une élongation/une rupture de un ou plusieurs (voire la totalité) des ligaments acromio-claviculaire,  coraco-acromia, coraco-claviculaire

 

Clinique

La luxation acromio-claviculaire survient le plus souvent chez des sujets jeunes lors d'un choc direct/d'une chute sur l'épaule.

Saillie de l’extrémité externe de la clavicule (vers le bas et en arrière), plus ou moins importante selon les stades et les conformations des patients.

Douleur élective au niveau de l’articulation acromio-claviculaire. On examine ensuite l’existence d’une mobilité en touche de piano. Il s’agit du constat d’une réduction par simple pression manuelle de la luxation ou subluxation de l’extrémité externe de la clavicule (stade II et III). En cas d’incarcération ou de perforation de la chape par la clavicule (stade IV) cette réduction peut devenir impossible. Le tiroir antéro-postérieur se rencontre dans les stades III et IV.

L’examen de la mobilité de l’épaule peut être normal mais douloureux au-delà de 90° d’abduction car l’articulation acromio-claviculaire entre en jeu à ce moment.

Radiographie

Sur la radiographie, la luxation se manifeste par un décalage entre l'acromion et la clavicule.

  • Lésions de stade I : la radiographie est normale
  • Lésions de stade II : on peut constater un discret bâillement articulaire avec une conservation du contact des surfaces articulaires. Il existe parfois un discret déplacement supérieur
  • Lésions de stade III et IV, il existe une perte de contact complète entre les 2 éléments des surfaces articulaires, à la fois en face en haut et de profil en arrière

La radiographie permet également d'éliminer une fracture associée. 

Échographie

L'échographie permet :

  • de faire le bilan ligamentaire (visualisation d'un hématome, sous la forme d’une collection et d’une infiltration hypoéchogène dans les parties molles situées entre la clavicule et le processus coracoïde qui peut être considéré comme un signe indirect de rupture du ligament coraco-claviculaire)
  • de rechercher une instabilité
  • de précisier le caractère inflammatoire
  • de guider l'infiltration 

TDM

Pas d'indication 

 

IRM

Bilan pré-opératoire pour étude des ligaments acromio-claviculaire,  coraco-acromia, coraco-claviculaire, avec mise en évidence d'un épaississement ligamentaire, un hypersignal T2 FAT SAT, d'une solution de continuité en cas de rupture complète ou partielle

CAT

Lors de l’atteinte isolée des ligaments acromio-claviculaires, sans lésion des ligaments coraco-claviculaires, le traitement fonctionnel ou orthopédique semble suffisant.

Devant un stade III et IV, selon l’âge du patient et la pratique d’éventuels sports, le traitement chirurgical peut être proposé.

Traitement orthopédique : il consiste en une simple immobilisation en écharpe coude au corps

Traitement chirurgical : il existe de nombreuses techniques chirurgicales dont le but est de restaurer à la fois les structures ligamentaires, coraco-claviculaires et acromio-claviculaires en les stabilisant transitoirement pour certaines par un brochage ou un vissage acromio-claviculaire

Classification

Différents auteurs ont proposé des classifications.

Patte a décrit les luxations acromio-claviculaires en 4 stades, classification souvent utilisée par les chirurgiens :

  • Stade 1 : entorse simple, lésion partielle des ligaments sans instabilité de la clavicule
  • Stade 2 : les ligaments acromio-claviculaires sont distendus mais pas rompus. Discrète mobilité de la clavicule «en touche de piano» (mobilité verticale), sans aucune mobilité antéro-postérieure
  • Stade 3 : luxation acromio-claviculaire complète avec rupture complète des ligaments acromio-claviculaires et coraco-claviculaires. Déformation visible de l'épaule avec saillie importante de l'extrémité externe de la clavicule, que l'on peut réduire par simple pression («touche de piano»). Il existe aussi une mobilité antéropostérieure anormale.
  • Stade 4 : idem au stade 3 avec une rupture de la chape delto-trapézienne et saillie de la clavicule sous la peau.

 

La classification radiographique est celle de Rockwood  qui comporte  4 stades :

  • Stade I : il s’agit d’une entorse acromio-claviculaire simple avec distension sans rupture des ligaments acromio-claviculaires. On ne note pas d’instabilité
  • Stade II : il constitue une subluxation acromio-claviculaire avec une rupture des ligaments acromio-claviculaires, les ligaments coraco-claviculaires étant distendus mais non rompus. On constate un petit bâillement de l’articulation avec une discrète mobilité de haut en bas en touche de piano sans mobilité anormale antéro-postérieure
  • Stade III : c’est une luxation acromio-claviculaire avec perte de contact totale et permanente des surfaces articulaires par rupture complète des ligaments acromio-claviculaires et coraco-claviculaires. La déformation est visible avec saillie de l’extrémité externe de la clavicule pouvant être réduite par simple pression (touche de piano). Il existe en outre une mobilité antéro-postérieure (tiroir antéropostérieur)
  • Stade IV : c’est une luxation acromio-claviculaire de stade III où la clavicule a perforé la chape delto-trapézienne. L’extrémité externe de la clavicule est directement palpable sous la peau. La différence entre les stades III et IV est parfois difficile à établir.