Fiche de cours : Déchirure du labrum acétabulaire


Note

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

Le labrum acétabulaire est une structure fibrocartilagineuse triangulaire, présentant :

- une base adhérente à l'os acétabulaire avec une insertion directe sur le périoste,
- un bord articulaire, prolongeant la surface de recouvrement de l'acétabulum, en continuité avec le cartilage hyalin,
- un bord capsulaire répondant au récessus sus-labral et à l'insertion de la capsule,
- un bord libre au contact de la tête fémorale.

Pas d'insertion tendineuse ou ligamentaire.

Le labrum mesure entre 6 et 12 mm, il est plus large dans sa partie postéro-supérieure. Il est richement innervé.

La déchirure du labrum acétabulaire peut être partielle ou transfixiante.

Etiologies :

- Dysplasie de hanche,
- Conflit fémoro-acétabulaire,
- Traumatismes de hanche,
- Lésions dégénératives,
- Conflit avec le tendon du muscle iliopsoas,
- Hypermobilité, laxité : controversée.
- Jeunes patients sans antécédents ni facteurs favorisants.

- Diverses affections : arthrites, ostéonécrose de la
tête fémorale, maladie de Legg-Perthes-Calvé, épiphysiolyse

Clinique

Touche surtout les sportifs de 20 à 50 ans.

Au delà de 50 ans, lésion courantes surtout liées aux phénomènes dégénératifs.

Clinique : Coxalgies  antérieures d'horaire mécanique, du pli de l'aine
avec perception d'un clic audible ou palpable.
Reproduction des douleurs lorsdu passage de la flexion, rotation latérale et abduction vers
l'extension, rotation médiale et adduction lorsque la lésion intéresse la partie antérieure du labrum.

Mouvement inverse lorsque c'est la partie postérieure du labrum qui est lésée.

Radiographie

Radiographie subnormale.

Recherche de lésions associées (fracture, arthrose)
ou des causes favorisantes (dysplasie de hanche, conflit fémoro-acétabulaire).

IRM

Arthro-IRM ou arthro scanner +++

4 quadrants :

- antéro-supérieur (0–3 h),

- antéro-inférieur (3–6 h),

- postéro-inférieur (6–9 h),

- postéro-supérieur (9–12 h).

La fissure labrale correspond à une solution de continuité du labrum, partielle ou complète, simple ou complexe, opacifiée par le produit
de contraste.

Radiaire : perpendiculaire à l'axe du labrum.

Longitudinale : parallèle, clivage. Les fissures longitudinales de la base du labrum sont appelées désinsertion.


Localisation:  labrum antéro-supérieur, entre 1
et 2 h, c'est-à-dire en zone de contrainte mécanique maximale.

Les fissures postérosupérieures s'observent
surtout chez les patients jeunes et sportifs probablement post-traumatique.

Fissure labrale isolée à 3h : probable conflit avec le tendon psoas.

Pièges :

- Récessur péri-labral : sillon entre le ligament transverse et le labrum antérieur.

- Récessus sous-labral : à la base du labrum postéro-inférieur.

- Os acétabulaire : absence de fusion de l'une des épiphyses du rebord acétabulaire. Pas de passage de produit de contraste entre l'os acétabulaire et l'acétabulum.